Contact

N'hésitez pas à nous joindre au :

 

103 et 101/4 Bd de METZ

59100 Roubaix

 

Tél : 03 20 68 33 59

Mme GOOSSENS

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

 

Vous êtes salarié

 

La formation professionnelle continue permet de progresser dans son métier, de changer de fonction ou d'accéder à de nouvelles responsabilités. Elle permet aussi aux entreprises de s'adapter en permanence aux évolutions des produits ou des marchés.

 

Différentes possibilités vous sont offertes :

un entretien professionnel réalisé tous les deux ans par l’entreprise. Cet entretien vous permet d’élaborer un projet professionnel avec votre employeur à partir de vos souhaits, aptitudes et de la situation de l’entreprise. Il détermine les actions de formation que vous pourrez suivre.

 

des actions de formation dans le cadre du plan de formation de l'entreprise, proposées par l'employeur. Ces actions visent l'adaptation au poste, l'évolution ou le maintien de l'emploi, le développement des compétences.

 

lpériode de professionnalisation, à l'initiative du salarié ou de l'employeur, s'adresse aux salariés dont la qualification est insuffisante ou inadaptée aux évolutions. Un tuteur est obligatoire pour les moins de 26 ans.

 

Lcompte personnel de formation (CPF) qui permet à chaque salarié de cumuler jusqu’à 150 h de droit à la formation. Il est utilisé à la demande du salarié, sur le temps de travail avec l’accord de l’employeur, ou hors temps de travail.

 

le congé individuel de formation (CIF) permet à tout salarié de suivre une formation de son choix pour changer de métier, perfectionner ses compétences, s'adapter à l'évolution des techniques. Le contrat de travail est alors suspendu. La prise en charge financière du CIF doit répondre à des critères de priorité définis par le FONGECIF de chaque région.

 

NOUS SOMMES A VOTRE DISPOSITION POUR TOUT COMPLEMENT D'INFORMATION OU INSCRIPTION 

Par mail : arep.fresc@orange.fr

par téléphone : 03 20 68 33 59 demander Sandrine GOOSSENS

 

 

 

Vous êtes demandeur d'emploi

 

 

Vous pouvez bénéficier :

d'un contrat de professionnalisation. Il s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans (révolus) et aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus. Il associe en alternance des périodes de formation et des mises en situation de travail. C'est un CDD ou un CDI dont l'objectif est de former aux métiers, de professionnaliser et de conduire à une qualification. 

 

de formations pour acquérir une qualification dans un des métiers du Bâtiment

 

de tests, évaluations en milieu de travail, et autres dispositifs proposés par Pôle emploi.

 

Le travail est également formateur. Vous additionnez des compétences tout au long de votre vie active.

 

Que vous soyez salarié ou demandeur d'emploi, vous avez la possibilité de les faire reconnaître officiellement au moyen de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

Avec la VAE, vous pouvez obtenir tout ou partie d'un diplôme de l'Education Nationale, d'un titre du ministère du Travail ou d’un certificat de qualification professionnelle (CQP).

 

EDITO

La rémunération

 

 

Cas Général

 

La rémunération de l’apprenti évolue en fonction de l’âge et de l’année de formation. Il s’agit d’un pourcentage du SMIC ou du minimum conventionnel. Au démarrage du contrat, la valeur du SMIC applicable est celle qui était en vigueur au 1er janvier de l’année.

 

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

25 %

37 %

53 %

De 18 à 20 ans

41 %

49 %

65 %

21 ans et plus

53 %

61 %

78 %

A compter de 21 ans, le salaire de l’apprenti(e) devra être calculé en fonction du salaire minimum conventionnel (SMC) correspondant à l’emploi occupé si celui-ci est supérieur au SMIC.

Le salaire de l’apprenti(e) est majoré avec l’âge en cours d’année de formation (changement de tranche : à 18 ans ou 21 ans) le premier jour du mois qui suit son anniversaire.

Enchaînement De Contrats

En cas de succession de contrats, la rémunération pour le nouveau contrat est au moins égale à la rémunération du dernier mois est au moins égale à la rémunération de la dernière année d’exécution du contrat précédent, sauf quand l’application des rémunérations prévues en fonction de son âge est plus favorable.

Cas De La « Mention Complémentaire »

Considérons le cas d’un apprenti titulaire d’un diplôme de l’enseignement technologique ou professionnel, même obtenu par la voie scolaire, et préparant un diplôme complémentaire.

Il est appliqué une majoration de 15 points aux pourcentages de rémunération correspondant à ceux d’une deuxième année de la formation précédemment suivie.

Exemple : pour une mention complémentaire en Sommellerie, une personne de 21 ans ou plus touchera par mois 61 + 15 = 76 % du SMIC (à savoir le salaire d’un 2ème année + 15 %).

Pour la même mention complémentaire une personne de 18 ans touchera 49 + 15 = 64 % du SMIC et une personne mineure 37 + 15 = 52 % du SMIC.

Il est à noter que :

 

- Le niveau (IV ou V) de la mention complémentaire n’entre pas en compte dans le calcul

 

- L’année de « référence » à laquelle est ajoutée la bonification de 15 points est toujours la dernière, même si le diplôme détenu par le jeune est un Bac Pro en 3 ans.

 

Cf Circulaire du 24 janvier 2007 relative à la rémunération applicable aux apprentis, Articles R 6222-16 et D 6222-33 du Code du Travail (www.legifrance.gouv.fr)

 

Employeur Du Secteur Public (exp. municipalité, conseil général, conseil régional, services déconcentrés de l'État...)

Même rémunération pour les apprentis préparant un diplôme ou un titre de niveau V (CAP, Mention complémentaire à un CAP)

10 points de rémunération par rapport au barème de droit commun pour les apprentis préparant un diplôme ou un titre de niveau IV (Bac professionnel, mention complémentaire post baccalauréat)

Secteur public, diplôme de niveau 4, grille minimum

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

35 %

47 %

63 %

De 18 à 20 ans

51 %

59 %

75 %

21 ans et plus

63 %

71 %

88 %

20 points de rémunération par rapport au barème de droit commun pour les apprentis préparant un diplôme ou un titre de niveau III, II, ou I (BTS, DUT, licence professionnelle, titre d’ingénieur…).

Secteur public, diplôme de niveau 3, grille minimum

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

45 %

57 %

73 %

De 18 à 20 ans

61 %

69 %

85 %

21 ans et plus

73 %

81 %

98 %

 

Autres Cas Particuliers

Le salaire peut être supérieur, en vertu d’un accord conventionnel ou contractuel, notamment pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics, pour les coiffeurs, etc…

QUELQUES EXEMPLES

 

Entreprises du bâtiment et des travaux publics

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

40%

50%

60%

De 18 à 20 ans

50%

60%

70%

21 ans et plus

55 %

65%

80%

 

Salaire minimum pour un apprentissage en CAP coiffure

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

27 %

43 %

55 %

De 18 à 20 ans

39 %

51 %

63 %

21 ans et plus

55 %

65%

80%

 

Salaire minimum pour un apprentissage en blanchisserie, propreté

Age

1re année

2e année

3e année

Avant 18 ans

40%

50%

65%

De 18 à 20 ans

55%

65%

80%

21 ans et plus

70%

80%

85%

Voici une liste exhaustive des domaines professionnels où les conventions collectives précisent une grille spécifique pour la rémunération d’un apprenti.

* Bâtiment
* Automobile
* Coiffure
* Métallurgie
* Prothèse dentaire
* Bijouterie - joaillerie - orfèvrerie
* Blanchisserie - Teinture et nettoyage
* Imprimerie
* Poissonnerie
* Propreté
* Carrières et matériaux (industries)
* Peintres en lettres, Graphistes - Décorateurs en signalisation
* Transports routiers
* Confiserie - Chocolaterie - Biscuiterie (BTM chocolatier confiseur)

Vous pouvez, avec le lien suivant, calculer le salaire d’un apprenti en fonction de la convention collective de son entreprise :

le portail de l'alternance - Calcul de votre Rémunération

"Le Code du Travail évolue régulièrement. Pour obtenir les informations juridiques à jour, veuillez vous référer au site www.legifrance.gouv.fr". Merci"

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© centre de formation AREP FRESCC